Manta : Le chevet qui voulait être guéridon

Buffet aux hirondelles : entre souvenirs d’enfance et passions du présent.

 Le cahier des charges de ce meuble original créé sur mesure était relativement simple, mais très précis. Il devait :

  • remplacer un meuble de salle-de-bains détruit par l’humidité, et donc être résistant là où l’ancien avait faillit.
  • rappeler ces cabines de plage à bandes verticales bicolores qui avaient marqué les souvenirs d’enfance de la cliente.
  • évoquer le présent et le futur en s’inspirant des passions de sa future propriétaire.
  • avoir un cadre dimensionnel à respecter en fonction des accessoires qu’il était destiné à contenir.

La future propriétaire étant passionnée d’ornithologie, l’hirondelle s’est avérée être l’oiseau parfait pour ce projet. En effet, au delà d’être la métaphore de l’espoir et de l’avenir radieux dans de nombreuses cultures, il me permettait d’effectuer un meuble entièrement assemblé en queues d’aronde. Pourquoi ? Et bien parce que le mot aronde est un ancien mot signifiant hirondelle. Les anglophones ont d’ailleurs gardé l’expression dove tail, quand en Suisse nous utilisons l’expression d’origine germanique queue d’aigle.

Pour le reste, j’ai créé des contrastes et  une alternance de couleurs avec du noyer et de l’érable. Les hirondelles incrustées dans la porte ont été effectuées en marqueterie tout comme celles de l’intérieur du tiroir, plaquées dans le plateau de fond. J’aime cacher des détails dans les meubles que je crée, pour éviter d’une part une effusion de détails qui desserviraient le rendu global du meuble, mais aussi pour créer une de relation unique du propriétaire avec son meuble. En rendant secrètes ces parties privées du meuble, j’espère créer un lien sensoriel qui agira avec le temps comme on se souvient d’une odeur.